+33638021315

Les fake news | fausses infos, c’est déjà toute une industrie, une arme antidémocratique, un film, une pièce de théâtre, une insulte et un cliché.

Maintenant, c’est devenu un jeu – pour aider les gens à comprendre ses ruses et ses arnaques

Les chercheurs de Cambridge ont construit un jeu en ligne, tout simplement intitulé Bad News, dans lequel les joueurs rivalisent pour devenir « un magnat de la désinformation et des fausses nouvelles ».

En faisant la lumière sur les pratiques obscures, ils espèrent que le jeu  » vaccinera  » le public et immunisera les gens contre la propagation des contrevérités.

« L’idée est qu’une fois que vous avez vu les tactiques et que vous les avez utilisées dans le jeu, vous accumulez de la résistance « , a déclaré Sander van der Linden, directeur du Cambridge Social Decision-Making Lab.

Les joueurs de ce Bad News doivent amasser des adeptes virtuels de Twitter en déformant la vérité, en plantant des faussetés, en divisant les partisans de Twitter et en détournant l’attention lorsqu’ils se rebellent.

Pendant ce temps, ils doivent maintenir leur crédibilité aux yeux de leur audience.

Jeu bad news fake news

Photograph: Drog/www.fakenewsgame.org

À chaque étape, on demande aux joueurs s’ils sont satisfaits de leurs actions ou s’ils ressentent, peut-être, de la honte, une émotion qui les amène à se rappeler rapidement que « si on veut devenir un maître de la désinformation, il faut perdre l’attitude de se sentir bien dans ses bottes. »

Au cours des six prochains mois, Van Der Linden, qui a travaillé sur le projet avec Drog, un collectif de médias néerlandais, recueillera des informations et résultats sur le jeu, y compris les scores des joueurs sur des questionnaires qui évaluent leur capacité à repérer les tactiques qu’ils ont utilisées.

Y a-t-il un danger que le jeu puisse faire tourner les joueurs du côté obscur ?

« Je pense que ça vaut la peine de prendre le risque vu le nombre de personnes qu’on pourrait éduquer avec ça. »

Source